Accueil>Cryptosporidiose dans les Alpes Maritimes : point de situation

Cryptosporidiose dans les Alpes Maritimes : point de situation

[Le Maire vous informe : Suivi de situation – cas de cryptosporidioses­]

Mardi 14 janvier 2020 :

Concernant la desserte des quartiers par l’eau du SICASIL, pas de changement.

Nous rappelons que les personnes immuno-déprimées et les nourrissons peuvent recevoir gratuitement de l’eau en bouteille après avoir appelé la cellule d’information sur l’eau.

Nous recommandons aux propriétaires d’adoucisseurs d’eau et de surpresseurs, de bien entretenir leurs installations pour éviter toute contamination de leurs équipements par le cryptosporidium . Pour tout renseignement complémentaire, les usagers peuvent appeler la cellule d’information.

 

Mercredi 08 janvier 2020 :

L’arrêté préfectoral du 11 décembre 2019, lié à la présence du parasite cryptosporidium dans certains réservoirs d’eau et canalisations desservis par l’eau du Foulon,  est TOUJOURS en vigueur sur la Commune de Grasse.
A l’exception :
- du quartier de PLASCASSIER ;
- du secteur de l’HOPITAL (chemin de CLAVARY) ;
- et d’une partie du quartier SAINT JACQUES (abonnés SICASIL uniquement, à vérifier au niveau de la facture d’eau).
Dans l’attente d’un retour à la normale, cet arrêté impose
- de faire bouillir l’eau avant de pouvoir la consommer pour la boisson, la cuisine et l’hygiène bucco-dentaire ;
- de consommer de l’eau en bouteille pour les personnes immunodéprimées et les nourrissons ;
Pour répondre aux questions de la population, une ligne téléphonique et une adresse mail spécifiques sont mis en place par la ville de Grasse.
Les publics ciblés par l’arrêté sont invités à prendre contact avec le secrétariat dédié pour identifier leurs besoins.
04 97 05 45 34 - info.crypto@ville-grasse.fr

Janvier 2020 :
Suez a terminé le 20 décembre 2019 la campagne de purge des réseaux. Le Syndicat Intercommunal des Eaux du Foulon a lancé les études techniques pour la prise en charge des travaux d'une unité de traitement des eaux de source du Foulon (Ultraviolet/Ultra-filtration)

Mardi 17 Décembre :

L’arrêté Préfectoral N°2019-985 du 11 décembre 2019 confirme les prescriptions de l’Agence Régionale de Santé et réglemente la consommation de l’eau du robinet, suspectée d’être à l’origine des cas de cryptosporidioses recensés sur le territoire desservi par le canal du Foulon.
Consultez le Communiqué de Presse de l'ARS.
Dès publication, les usagers ont été immédiatement informés par SUEZ par appels sortants et messages SMS, rappelant :
a) La stricte obligation de bouillir l’eau deux minutes pour la consommation humaine (boisson, préparation des aliments crus et des glaçons) et pour l’hygiène bucco-dentaire.
b) L’usage de l’eau embouteillée pour la préparation des biberons et l’alimentation des personnes immunodéprimées.
Pour répondre aux questions de la population, la ville de Grasse a mis en place une ligne téléphonique et une adresse mail spécifiques. Les publics ciblés par l’arrêté sont invités à prendre contact avec le secrétariat dédié pour identifier leurs besoins.
04 97 05 45 34
info.crypto@ville-grasse.fr

***

11 Décembre 2019 :
Suite à la parution de résultats d’analyses confirmant la présence du parasite dans certains réservoirs d’eau et canalisations desservis par l’eau du Foulon, prise d’un arrêté préfectoral imposant :
- de faire bouillir l’eau avant de pouvoir la consommer pour la boisson, la cuisine et l’hygiène bucco-dentaire ;
- de consommer de l’eau en bouteille pour les personnes immunodéprimées et les nourrissons ;
- de distribuer gratuitement de l’eau en bouteille aux personnes immunodéprimées et aux nourrissons ;
- de mettre en place un périmètre de protection autour de la source du Foulon ;
- et de mettre en place un traitement de l’eau brute du Foulon.
Mise en place d’une cellule municipale dédiée à l’information du public.

Samedi 30 novembre : Passage dans le 19-20 de France 3 Cote d'Azur

Reportage France 3-C.A.-19h-20h-ITW-PaysdeGrasse,un parasite dans l'eau potable" from Ville de Grasse on Vimeo.

***Vendredi 29 novembre

Depuis les premiers cas avérés de cryptosporidioses, une cellule de veille est en place début novembre. La municipalité travaille en étroite collaboration avec les services de l’Etat, l’ARS PACA, les maires des communes concernées, les gestionnaires de l’eau dont SUEZ (pour les communes de Grasse, Opio, Le Rouret et Chateauneuf) et la direction du SIEF pour étudier au plus près l’évolution de la situation. Deux réunions se sont tenues en Préfecture le 21 novembre et des points téléphoniques sont organisés régulièrement en sous-préfecture avec l’ensemble des acteurs.

Les élus du Conseil Municipal conviés jeudi 28 novembre à 17h pour un point d’étape ont pu comprendre que les décisions sont prises par l’ARS en pleine responsabilité à la lumière de 2 critères (la courbe épidémiologique et les analyses quotidiennes de l’eau). Les délais entre les prélèvements et les résultats prennent en moyenne une dizaine de jours – ce qui explique un décalage dans la communication et une prudence dans l’annonce des résultats.

Ainsi, ce qui peut s’apparenter à un manque de transparence n’est autre que l’analyse scientifique et responsable de l’ARS. Nous nous conformons strictement à ses préconisations. A ce jour, le Centre Hospitalier de Grasse rapporte 18 cas enregistrés dont 6 hospitalisations depuis le début de l’épisode. 110 cas de cryptosporidioses recensés par les laboratoires ; 31 analyses d’eau réalisées par l’ARS négatives pour la présence du parasite. Sur les 16 autocontrôles de l’eau effectués par les exploitants, deux se sont révélés positifs à Grasse dans un poteau incendie (15 novembre) et à Bar-sur-Loup dans un réservoir (29 novembre), dans des lieux propices à la stagnation des sédiments. Les mesures de précaution émises par l’autorité de tutelle sont maintenues.

Dans l’attente, les services de la municipalité assurent quotidiennement la distribution de 4092 bouteilles d’eau, dans les écoles, les crèches, et auprès des personnes empêchées.
Dès le 21 novembre au soir, alors que rien de l’y imposait par contrat, la direction régionale de SUEZ nous a fait livrer trois semi-remorques d’eau embouteillée, soit environ 90.000 bouteilles.

Le plan de purge établi par les gestionnaires de l’eau sur les 9 communes concernées a démarré. À Grasse, les équipes régionales de SUEZ avec un important renfort national sont fortement mobilisées sur le terrain chaque jour pour respecter la programmation et achever le nettoyage des réseaux le 20 décembre.

Depuis le 22 novembre, un accueil téléphonique spécifique a été mis en place au service communal d’Hygiène et de Santé afin de renseigner au mieux la population, les entreprises et les industriels.

L’engagement de tous les acteurs pour garantir la sécurité des populations et travailler à un retour à la normale dans un calendrier raisonnable est total depuis la première heure. En douter, c’est faire offense à l’esprit du service public qui nous anime tous.

Un nouveau point de situation se tiendra en milieu de semaine prochaine avec les services de l’état et de l’ARS PACA.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Consulter le Communiqué de l'Agence Régionale de Santé

22 Novembre 2019 :
Résultats d’analyses négatifs réalisés par ARS PACA sur le réseau, mais présence d’un résultat d’analyse positif sur une borne incendie.
Nouveaux prélèvements d’eau sont demandés.

21 Novembre 2019 :
Suspicion de la contamination par le cryptosporidium du réseau d’eau du Foulon sur le secteur de Grasse et mise en place par l’ARS, de mesures de précautions quant à l’usage de l’eau. Début de la réalisation de la purge de tous les réseaux d’eau par Suez. Mise en place d’une distribution d’eau en bouteille dans les écoles et crèches.

15 Novembre 2019 :
Plusieurs cas de cryptosporidioses diagnostiqués dans l’ouest du département des Alpes-Maritimes.